Lussemburgo: Généraliser le droit de vote en 2014!

bandiera luxRiportiamo questo breve articolo pubblicato su www.dei-lenk.lu in merito all'estensione del diritto di voto agli stranieri in Lussemburgo. I compagni di Rifondazione Comunista ne condividono appieno lo spirito e si associano all'appello. Le Luxembourg souffre d’un grave déficit démocratique. Le marché du travail luxembourgeois est composé de 40% de travailleurs immigrés/ées, de 30% de frontaliers/ières et de 30% de Luxembourgeois/oises. 70% de ceux et celles qui produisent la richesse du pays ne disposent donc pas du droit de vote. En introduisant la nationalité multiple, le gouvernement a voulu pallier à cet état de fait. Si le nombre de naturalisation a en effet augmenté depuis la mise en application de la réforme, la nationalité multiple n’est néanmoins pas la bonne solution pour améliorer l’état de la démocratie au Luxembourg. Déi Lénk avait par ailleurs dénoncé – avec bien d’autres - le durcissement des conditions d’acquisition de la nationalité avec l’instauration d’un test de langue luxembourgeoise et l’augmentation de la durée de résidence de 5 à 7 ans. On constate maintenant une volonté du gouvernement de revenir sur ses pas et de réviser la législation concernant la durée de résidence et la rigueur des dispositions concernant la connaissance de la langue luxembourgeoise. Pour déi Lénk, le droit de vote - communal, national et européen - ne peut être lié à la nationalité, ni à une citoyenneté européenne. La différenciation entre ressortissants communautaires et immigrés de pays tiers constitue une forme de discrimination intolérable, car tous les hommes – et femmes – naissent libres et égaux en droits, et surtout en ce qui concerne leur droit de participation à la vie démocratique. Nous sommes en faveur d’une citoyenneté de résidence ne tenant pas compte des origines, d’une inscription automatique sur les listes électorales et du vote obligatoire pour tous les résidents à partir de l’âge de 16 ans. Il faut que cette extension du droit de vote entre déjà en vigueur pour les prochaines élections législatives, en juin 2014, car il est urgent de mettre fin à une situation d’apartheid intolérable.
Politica estera, Permalink

Leave a Reply